Mobile, Museum&Innovation News, New Medias, New Trends, Site internet

Musetrek, version 2


Mardi 29 mars dernier avait lieu au Laboratoire une conférence autour de la médiation culturelle et des nouveaux outils numériques. Un vaste débat qui s’est concentré sur le projet Musetrek. Vincent Puig, Directeur adjoint de l’Institut de Recherche et d’Innovation (Centre Pompidou), François Vaysse, Directeur Adjoint DPPEA du Musée du Louvre et Noëmie Tassel, Directrice Europe de Musetrek ont alimenté la discussion.

Musetrek ?

Il s’agit d’un projet imaginé par des étudiants de l’université d’Harvard et qui poursuit  actuellement son développement avec le concours du Laboratoire à  Paris. Si ce nom vous dit quelque chose, rien d’étonnant car la version 1 a été lancé en 2009 au Louvre. Musetrek se composait alors d’un site et d’une appli pour Iphone et Ipod touch. A l’occasion du lancement de la V2, une application mobile sera bientêt disponible.

Le principe reste de même : permettre à  chacun de créer ou de suivre un parcours dans un musée (ou dans la ville). Dans la V1, grâce au système des muses, chaque utilisateur pouvait déposer un commentaire sur ce qu’il voulait… Dorénavant grâce à  la catégorisation, tous les commentaires seront classés pour une meilleure lisibilité.

L’interactivité est également renforcée avec, par exemple, la possibilité de poser des questions (système inspiré de Quora), auxquelles peuvent répondre les institutions ou les amateurs (à  condition d’avoir assez de points, si j’ai bien tout compris). L’objectif est de créer une expérience de visite plus interactive grâce aux échanges et à  une forte composante sociale.

Points forts à  retenir:

  • Une combinaison top-down/bottom-up : La figure de l’amateur ne s’oppose pas à  l’institutionnel, un échange et une confrontation des points de vue peuvent s’instaurer. Du conservateur au visiteur, chacun a sa place.
  • Géolocalisation
  • Dispositif inter-institution et planétaire : possibilité de créer des parcours thématiques en s’affranchissant des frontières du musée et qui permet de ne pas isoler l’expérience muséale.

L’exposé Musetrek s’est révélé plutêt convaincant, il est pourtant dommage que les mêmes questions reviennent sans cesse sans trouver de vraies réponses. Quid du modèle économique, élément essentiel de la pérennité du dispositif ? La question a été soulevée mais est restée sans véritable réponse Seconde question également posée à  la conférence des Arts Déco, comment se positionner face aux autres dispositifs de médiation développés par les musées ? Bien que depuis 2009, Musetrek s’est amélioré, d’autres applications mobiles muséales ont vu le jour. Comment va-t-elle s’imposer (ou simplement cohabiter) face à  Mobexplore et autres oMusée ?

Retrouvez ici le blog de MuzeTrek avec toutes leurs dernières actualités !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.