A la Une, Street/Event

Retours sur le bêta-test du dispositif interactif de Mosquito


La dernière nocturne du musée national Jean-Jacques s’est déroulée le jeudi 2 juin et a été l’occasion de bêta-tester un tout nouveau dispositif de médiation culturelle in-situ basée sur la Kinect inventé par l’agence Mosquito . Nous avions appelé cette nocturne « Faisons bouger nos oeuvres », tout simplement car nous proposions aux visiteurs de danser et de voir le tableau bouger sous ses yeux en suivant ses pas et gestes.


La soirée de bêta-test s’est très bien déroulée et nous a permis de recueillir des commentaires et appréciations de la part des visiteurs. Voici donc les points qui ont été les plus appréciés :
– l’aspect ludique et chaleureux de l’installation
– une approche inattendue de la peinture
– la possibilité de pouvoir faire sortir le personnage peint hors du cadre (c’est l’une des premières choses que font systématiquement les testeurs, et on a entendu dire « c’est marrant de le couper en deux avec le cadre  !»)
– la musique entraînante qui aide à  se laisser entraîner

Aussi, nous partageons avec vous trois réponses à  la question « Quelle est votre première impression ? »:

« Très bonne impression, de prime abord, la curiosité,après, on se prend vraiment au jeu, on a l’impression de dialoguer d’une nouvelle manière avec l’œuvre ».

 » L’idée est surprenante et très amusante, les petits défauts techniques ne sont pas gênants ».

 » Très positive. Donner vie de cette manière à  un tableau est une super idée. Ce type de dispositif serait intéressant à  généraliser ».

Et bien sà»r, dans le respect de la plus pure tradition du musée national Jean-Jacques Henner, il y a la « vidéo officielle » et les photos à  découvrir ici et sur sa page Facebook !
Faisons bouger nos oeuvres par Henner-intime

Ce bêta-test nous a donné l’idée d’utiliser ce dispositif de médiation numérique dans différents contextes innovants…. Nous pourrions ainsi imaginer le visiteur devenir acteur d’un tableau connu et le faire vivre en reconstruisant l’histoire ou en en inventant une nouvelle. Des médiateurs-acteurs pourraient aussi refaire l’histoire sous les yeux du public en faisant bouger les personnages des tableaux.
Première approche ludique, mise en scène ou jeu avec les tableaux, les idées fusent..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.