Museum&Innovation News, Situ

Le musée du Quai Branly, là  où dialoguent les cultures


Symbole du Musée du Quai Branly

Si tu ne vas pas au musée, le musée viendra à  toi !

Dans le but d’avoir une audience encore plus hétéroclite (beaucoup d’enfants et de scolaires, d’habitués des musées, assez peu de touristes par rapport aux autres musées, autour de 30 %, mais surtout beaucoup de gens qui n’avaient pas l’habitude de venir au musée et qui viennent désormais régulièrement), le musée du Quai Branly innove en matière de promotion de ses collections. Puisque l’une des missions fondamentales du musée est de sensibiliser un maximum de publics à  ses thématiques, le Musée du Quai Branly a décidé de séduire certains de ces publics en allant directement chez eux et en jouant un rêle actif dans la vie citoyenne.

« Nous essayons d’aller au devant de publics qui peuvent se sentir intimidés par un musée », explique Stéphane Martin, Directeur du Musée du Quai Branly.

C’est pourquoi la médiation culturelle sort désormais du musée : durant le mois de mai de cette année, le musée avait investi la ville de Montreuil de façon originale et riche de sens. Chaque weekend, des activités festives et informatives avaient lieu afin d’attirer, de séduire et de distribuer des invitations à  aller voir le musée. Découvrez le programme de ces journées de « médiation décentralisée » si j’ose dire. Les cafés et espaces publics avoisinant et partenaires de l’opération « maquis cafés »se mettaient donc au diapason du musée en accueillant des griots, des conteurs, des lecteurs…transposant la vie culturelle et évènementielle du musée dans le quartier.
A chaque participant à  ces journées était remise une invitation à  venir visiter l’exposition Dogons jusqu’au 24 juillet. Et ce n’est pas tout : le musée avait mis en place une navette facilitant ainsi au maximum la prise de décision de venir. C’est une initiative qui compte et qui à  mon sens est pleine de cohérence. En se déplaçant jusque chez les Montreuillois et en offrant la prise en charge du transport et de leur future visite, le musée du Quai Branly descendait de son piédestal et entamait un vrai discours hors de ses murs. Cette belle initiative remonte déjà  au mois de mai et dans la lignée de cette politique d’ouverture, ce lundi 4 juillet voit le Musée du Quai Branly s’inscrire concrètement dans la vie citoyenne.
Cette Journée de Associations est dédiée, en partenariat avec la Fondation Total, au dialogue et la mise en relation avec une quarantaine d’associations qui se consacrent au « public du champ social » (Emmaà¼s, Entraide et Espoir, Association des Femmes Maliennes de Montreuil…), en recevant toute la journée des relais pour établir des passerelles entre le musée et leurs adhérents. Rencontres et lien social fondent donc véritablement l’un des leviers de la communication et de la médiation.

« Notre objectif est moins d’augmenter notre fréquentation que d’avoir de vrais usagers, fidèles au musée. Le chiffre qui me fait le plus plaisir, c’est le nombre de gens qui reviennent à  Branly. Je souhaite que le plus grand nombre de visiteurs puissent balayer leurs préjugés et regarder les cultures non-européennes avec la même gourmandise que leur propre culture… » confie Stéphane Martin à  la fin de son entretien avec le site d’information Atlantico.fr, qui est la source de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.