Image
Top
Navigation
26 novembre 2012

Quand Labrouste vous inspire

Il y a peu de temps, Buzzeum a organisé une soirée dédiée aux fans Facebook de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine autour de l’exposition Labrouste. Le concept était simple : permettre aux fans virtuels de passer dans la réalité et découvrir gratuitement l’exposition temporaire du musée. Mais pour moi, c’était surtout une opportunité de rassembler dans un même espace temps et dans un même endroit une communauté de gens connectés, passionnés par le musée, curieux et intéressés de découvrir une nouvelle exposition. 

Le premier réflexe fût de leur distribuer des badges afin que cette communauté qui n’a pas encore conscience d’en être une, puisse le devenir le temps d’une nocturne au sein de l’exposition et pourquoi pas échanger et se découvrir.

Mais la dernière partie de la soirée était pour moi la plus importante. Nous avions en effet rassemblé cette communauté de passionnés d’architecture, d’histoire, d’art ou plus largement de culture. Il fallait en faire quelque chose ! Leur proposer de créer quelque chose tous ensemble autour de l’exposition et de ce qu’ils venaient de vivre.

Nous avons donc exploiter le fait qu’une exposition temporaire est aussi un espace d’inspiration autour duquel les visiteurs peuvent échanger ou créer.

Nous avons ainsi placé un grand panneau blanc à la fin de l’exposition sur lequel nous avions reproduit trois détails de dessins architecturaux de Henri Labrouste et nous proposions aux visiteurs de s’emparer des crayons de couleurs ou crayons papiers mis à leur disposition pour continuer le dessin à la manière de Labrouste…. Le Cadavre Exquis autour de Labrouste était lancé.

Quelle surprise de voir autant de monde s’emparer de cette animation, dessiner ou échanger devant les dessins, s’exclamer de la qualité des dessins et de l’imagination des visiteurs ou essayer de déceler les dessins ressemblant le plus à ceux de Labrouste. Avec une feuille et quelques crayons, nous avions crée bien plus d’échanges, d’émotions et de créations que ce que chacun pourrait vivre sur Facebook. Nous demandions alors à tous les dessinateurs de prendre en photo leur dessin et de le publier sur la page fan Facebook de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine afin de recréer le puzzle du cadavre exquis. Mais les échanges étaient si intenses, les passions si fortes que cela était vite oublié.

Je me souviens encore de ce jeune visiteur qui répété en dessinant que les musées devraient se rendre compte plus souvent que le dessin et les animations de co-création ne sont pas faites que pour les enfants.

J’aime quand le musée s’ouvre ainsi à la création et à la participation, juste proposer aux visiteurs de s’inspirer, d’échanger, de créer et de rêver…